mercredi 6 février 2019

Enduropale : Une pénalité qui entache l’épreuve

C’est devenu assez pénible que cette course mythique soit une nouvelle fois entachée d'une nouvelle polémique. Les exemples sont trop nombreux, on se souvient d’une victoire très discutable de Demeester qui passe Tim Potisek
sous un pont à l’abri des caméras. En 2010 de mémoire, Deudon est déclassé pour moto trop bruyante, mais le vainqueur du jour a changé son échappement avant le dernier tour. Bref, les décisions de la direction de course sont souvent plus que discutables.
Un règlement strict, clair et appliqué avec l’esprit du sport, et surtout pas faire 2 poids, 2 mesures. 

On a du mal à comprendre encore cette année, la veille, la direction de course a convoqué pilotes et managers à une réunion afin d’expliquer qu’un échappatoire est prévu par les officiels à l’arrivée des leaders.
A la fin du 1er tour, les leaders se sont retrouvés bloqués par un énorme bouchon. A ce moment,  Van Horebeek mène, se fait coincer, Chapelière juste derrière, se trouve bloqué également, comme tous ceux qui suivent.
Nous avons donc repris seconde par seconde les images de la course sur Eurosport. 

Sur la photo 1, on voit un "officiel" (entouré en rouge) casque radio aux oreilles donner un ordre à une personne (entourée en vert) qui vient de suite enlever un piquet pour faciliter le passage. A ce moment, quelques amateurs ont déjà commencé à passer. C’est donc le dispositif prévu par la direction qui avait anticipé le problème.
photo 1

Sur la photo 2, la personne tente de retirer le piquet.

photo 2

Sur la photo 3, Chapelière (en rouge) passe.
 
photo 3

Une mn plus tard environ, V Horebeek passe à son tour, photo 4.

photo 4


Nous sommes bien d’accord que l’idéal est que la victoire se joue à la poignée de gaz, sans bouchon, sans rien.
Chapelière va écoper d’un Stop and go d’une minute, la question est : Pourquoi que lui ? Une réclamation aurait été portée ?

Le problème n’est pas de la personne, la marque, mais l’aspect sportif, pourquoi un plus qu’un autre.
Rien ne dit que Chapelière aurait gagné, mais laissons les pilotes nous régaler à la régulière.
La bagarre annoncée Chapelière-Van Horebeek s’annonçait splendide.

En tout état de cause, on aimerait voir définitivement l’Enduropale d’une sévérité et équité exemplaire dans le futur.

Sur le sujet, nos confrères de Moto Verte ont publié un post du pilote concerné, Chapelière, à lire ici.